Un passé Hollywoodien

Le California a toujours joué et affiché la carte de l'Amérique west coast et son doux art de vivre. Car juste en face, vécut longtemps le bouillonnant Herald Tribune, qui s'appela d'abord le New-York Herald Tribune. Le siège de l'édition européenne de ce géant de la presse angle-saxonne trôna au n° 15, de 1930 à 1978.

Les grands journalistes américains, envoyés spéciaux de New York ou Los Angeles, ?rent peu à peu de toute la rue de Berri une artère essentiellement américaine. A la Libération, tous se retrouvèrent aux premières loges. C'est là que débutèrent les premiers restaurants américains des Champs-Elysées. Ce qui attira bien évidemment les grands noms du cinéma d'Hollywood.

Il n'était pas rare de croiser chaque jour, dans les années cinquante, au bar du California, Hemingway, Orson Welles ou Clark Gable, les plus ?dèles étant Elisabeth Taylor et Richard Burton.

Le California naquit officiellement le 9 mars 1923 lorsque la Princesse de Polignac acheta un terrain sis au 16 de la rue de Berri. Mais c'est Pierre Bermond, le pionnier français de l'hôtellerie de luxe - qui a également laissé son nom dans l'histoire du Royal Monceau à Paris, du Ruhl à Nice ou du Miramar à Biarritz - qui fît de l'hôtel un véritable palace, lequel connut tout de suite, dès l'arrivée des premiers journalistes d’outre-Atlantique, son heure de gloire. On interviewait les stars dans les suites. En sous-sol se trouvait une galerie marchande de luxe avec salon de coiffure.

Toute une vie autour de la presse, du cinéma et de l’ Amérique évoluait au California, qui resta longtemps le phare re?étant les lumières d’Hollywood.

Vous souhaitez séjourner à
L'Hôtel California ?

réservez en ligne